Camp 13-17 ans à Douala


Par Abraham


Quelques lignes au sujet du camp « ASR « à Douala :

C’est la sœur Alice AZONGA du Plein Évangile Akwa qui est l’initiatrice du projet « Camp ASR » à Douala.

Les mamans sont presque à bout de souffle. Elles n’en peuvent plus du comportement déviant de leur progéniture (ado/jeunes).

La sœur Alice connait bien le programme « ASR » et nous a fait appel pour entretenir les enfants de l’école du dimanche de sa communauté où elle est encadreur. C’est vrai que le message ne s’adresse pas aux parents mais ils jouent un rôle déterminant. Certains me le font fait savoir : « nous ne savons pas comment nous y prendre ». En fait je découvre que les parents seraient prêts à envoyer leurs enfants suivre les cours ASR mais il faudrait qu’ils découvrent ASR.

Les ado/jeunes se sentent comblés par les réponses claires à leurs interminables interrogations, le cadre est adéquat pour discuter, la peur est dissipée, les arguments sont solides et les convictions renforcées pour le choix de l’abstinence, … pleins d’autres déclarations/réactions des ado/jeunes…

A la fin de la dernière session, où je devrais bientôt prendre congé d’eux, certains ne pouvaient plus retenir leurs larmes, comme pour dire pourquoi doit-il partir ? C’était un moment agréable je ne suis pas prêt(e) à quitter comme ça ; … je leur ai promis que leurs moniteurs pourront davantage les entretenir du sujet (ces derniers seront formés en août). Les quelques encadreurs/moniteurs présents étaient comblés, selon Justin : « Enfin vous avez débloqué la situation ! On peut librement parler de ce sujet ! Nos enfants sont vulnérables à cause de leur environnement et mêmes les parents ne savent que faire. Je m’impatiente pour la prochaine formation. » Justin était un « Timothée » mis en place par la sœur Alice. Elle a décidé d’avoir un « Timothée » sans que je lui en parle, c’est extraordinaire !

Le même soir j’ai reçu des SMS d’un parent qui a manifesté la joie de voir ses enfants rentrer avec ce message : « J’ai pris l’engagement de l’abstinence Je me battrai pour préserver ma vie. » Elle disait que c’était son combat permanent mais elle n’avait pas d’outil ou technique appropriés. « C’est une joie de voir mes enfants me parler de ce sujet que nous n’osions pas évoquer, dans la plus part des cas ».

Il faut aussi dire que ce n’est toujours pas facile de réunir les gens pour participer aux activités des organisations chrétiennes. Il y a toujours de la méfiance. Le programme ASR est très évocateur de par son nom et aussi par la méthode, pour ceux qui décident au moins de découvrir.

Avant le camp, j’ai reçu des appels de personnes voulant se former. Je les ai tout simplement renvoyés au séminaire d’août à Douala. Le champ s’élargit, je rends grâce au Seigneur parce que j’ai fini ma formation j’ai donc assez de temps.

polaroid-981440_640

mai

 

mai1

Publicités

La fin du séminaire ASR à Mokolo


Par Abraham DERECHOLD


Et comme prévu…

Comme premier constat, j’ai réalisé que le nombre de participants importe peu. Le groupe que j’avais était au-dessus de ce que j’imaginais. Nous avons toujours demandé au Père de nous envoyer les personnes qu’il faut et Il le fait… pour rappel « la moisson est prête mais il y a peu d’ouvriers… »

En fait, la fin du séminaire marque une nouvelle étape. Je remercie de Seigneur d’avoir permis le lancement du projet à Mokolo en permettant que je vienne m’y installer avec ma famille. Avant de venir nous avons demandé au Père de nous indiquer le lieu où nous passerons les 6 prochains mois( à partir de septembre 2015). C’est dire comme le Seigneur bénit mon ministère ! Pour être plus précis je dirais plus simplement que nos prières ont été exaucées : « Rendons grâce au Seigneur à cet effet ».

J’ai eu une équipe qualifiée et qui a de la volonté. Pour preuve, deux personnes ont été désignées pour préparer et convoquer la prochaine première rencontre dans un bref délai. Après les renforcements de capacités, trois personnes se sont proposées pour me remplacer dans les lycées. La prochaine rencontre tiendra compte des renforcements de capacités et la mise en place d’un comité local. C’est peut-être l’idéal pour s’implanter dans chaque localité. Pour l’instant on démarre avec ce groupe et nous verrons pour la suite… Le Seigneur indiquera encore exactement l’autre étape.

asr-mokolo

Chacun des participants avait sa touche particulière et cela a vraiment enrichie l’équipe. Cette particularité individuelle s’explique par les expériences professionnelles de chacun et aussi celles de la vie. Chacun a exprimé sa motivation pour aider les autres et surtout la jeune génération.

3A ce séminaire, il y a avait un couple dont la présence n’était pas le fruit du hasard. Ce jeune couple a pour vision d’investir dans le ministère de la vie de famille. L’époux disait : « Depuis 4 ans je cherche une formation comme celle-ci, j’ai même écrit à des organisations (chrétiennes) en Europe qui m’ont répondu qu’il n’y a pas cette formation pour l’Afrique. EFF répond exactement à nos besoins et nous rendons grâce au Seigneur ! » Il ajouta : « Nous sommes prêts pour les autres modules de formations ».

Et ce n’est que le commencement d’une mission, d’un message que nous portons tous et chacun peut le répartir, le difuser partout dans le monde entier.

…Reconnaissances et remerciements…

Nous sommes particulièrement reconnaissants face aux actions du frère Jean-Marc DOUFTA et des sœurs Adèle et Rachel épouses respectives de Jean-Marc et moi-même pour nous avoir soutenus techniquement et même spirituellement ainsi que la sœur Mbalidam. Ce sera ingrat de notre part de ne pas adresser notre reconnaissance à l’endroit du principal du Collège pour les locaux de son institution ayant abrité le séminaire, en partenariat avec SECADUR du frère Jean-Marc.

Que le Seigneur en tire pleinement gloire !

45

Abraham et Jean-Marc                                          Rachel DERECHOLD accroupie à droite

…Quelques images des participants en action/activité…

asr-mokolo1

…Remise des attestations…

Après la formation (enseignement et renforcements de capacités), chaque participant a reçu un certificat de participation après l’engagement à l’abstinence ou ré-engament à la fidélité. Les images en disent plus …

WOUYADAMOUNG Policar

      asr-mokolo3                                             

…Témoignages…

Léon, doctorant : « La formation a été très intéressante de bout en bout. Non seulement à cause du thème évocateur mais aussi la méthode d’approche ‘‘brainstorming’’. J’ai acquis, en plus de la connaissance, des techniques pouvant me permettre de mieux aider les jeunes à mieux vivre leur sexualité. »

Samuel, enseignant de maths : « Ce séminaire est trop intéressant et m’a permis de découvrir tout ce que je ne connaissais pas en ce qui concerne la vie affective et sexuelle. Il me donne envie de le faire connaître aux jeunes qui sont autour de moi. »

Pauline, enseignante : « Le séminaire m’a enrichi sur tous les plans ; être une bonne future maman par la grâce de Dieu… Je suis éclairée sur certains points que j’ignorais ou négligeais… bien ou mieux m’occuper de son mari… appel à être une aide pour les jeunes afin de les orienter. C’est vraiment important de toucher tous les jeunes avec ce programme. »

Policar, conseiller d’orientation/juriste : « Arrivé au terme de ce séminaire, toutes mes attentes par rapport à la gestion de la vie affective et sexuelle se retrouvent comblées. Je me sens équipé pour encadrer les jeunes sur ce sujet et en ai toujours exprimé le besoin. Merci à la mission EFF et son serviteur. Que Dieu vous bénisse et vous soutienne dans cette noble tâche. »

Paul, pasteur : « Séminaire très précis, très clair, très concis, très apprécié pour nos activités présentes auprès des jeunes et même des parents. L’enseignement sera partagé aux autres. Besoin exprimé pour assister à d’autres modules de formation. »

Patrice, élève : « Suite à ce séminaire, toutes mes visions sur la vie affective et sexuelle ont été touchées par les divers sessions déployés lors de la formation. Je rends vraiment grâce à Dieu de m’avoir permis d’assister à la formation. Suite à mes milieux de fréquentations majeures (le marché et la boutique), je suis en permanence avec les jeunes qui ne cessent de se focaliser sur le sexe et penser que c’est une preuve d’amour. J’implore la grâce de Dieu et son soutien pour développer le sujet de la vie affective et sexuelle. »

Joseph, théologien laïc : « Je rends grâce au Seigneur pour ce séminaire. Je suis fier d’avoir pour la première fois participé au séminaire ASR. J’ai pris goût et cela. Cela à également créé en moi l’envie d’en savoir plus, comme « comment parler aux couples ? » »

Siddi, pasteur/aumônier : « Nous pouvons dire que ce séminaire a été bénéfique. En effet, il est contextuel et répond aux besoins des jeunes de cette génération. En fait, l’abstinence est encouragée sous toutes ses formes parce qu’elle est le meilleur choix de la vie toute entière. »

…Et la suite…

La formation n’est qu’une étape. Les réunions se tiendront régulièrement. Abraham sera à Yaoundé avec sa famille dès l’été prochain mais il fera le déplacement à Mokolo tous les 2 ou 3 mois, selon la disponibilité des moyens, pour renforcer l’équipe et apporter les autres formations.

Mission a été donné à chaque participant de faire des animations de tout le programme dans sa communauté (église, cercle de jeunes, chorale,…). A cet effet un programme de passage sera établi et les animations se feront sous la supervision des autres animateurs et qui, ensemble avec les animateurs concernés, feront une évaluation à la fin de chaque session donnée. Pour faciliter l’organisation, 3 groupes ont été institués selon la communauté fréquentée.

Le formateur communiquera régulièrement avec ses « Timothée » par téléphone, par email ou éventuellement par Skype pour ceux qui dispose d’une adresse et d’une connexion.

23Léon (à gauche) et Policar (à droite) sont les deux personnes désignées pour convoquer, organiser et tenir les  toutes prochaines rencontres en attendant que les choses se mettent en place sur le plan administratif et éventuellement sur le plan technique.

 

Et pour terminer, je demande à tous ceux ou celles qui prient pour nous de continuer à me/nous soutenir dans cette œuvre. Je suis convaincu que beaucoup de personnes nous soutiennent sans même me/nous connaître physiquement. Que le Seigneur les bénissent davantage pour sa seule gloire en Jésus-Christ.

bouquet-of-flowers-bouquet-summer-959401_640

 

Merci à mon épouse Rachel qui est effectivement une aide indispensable pour moi dans mon ministère.

 

Nouvelles du séminaire ASR Mokolo


Par Abraham


Et c’est parti …

Le séminaire ASR a affectivement démarré le lundi 28 mars et se terminera le 1er avril.

Le but principal est de former une équipe partout où je passe de sorte que pour chaque programme on ait des animateurs (des potentiels formateurs).

La particularité pour Mokolo est que je suis affecté au centre (à plus de 1500 km environ), il faut donc mettre en place une équipe qui doit continuer l’œuvre. Nous avons reçu 8 animateurs très motivés et qui ont à cœur de partager ce message à la jeune génération. Chacun des participants dispose des atouts sur plusieurs plans, ensemble ils sont donc plus forts.

Action de grâce…

Je rends particulièrement grâce au Seigneur pour ces personnes qu’il m’a envoyé, si je me permets de le dire.

Le groupe est formé de 3 pasteurs, dont l’un est le président du conseil des églises protestantes de Mokolo, l’autre est aumônier au Collège protestant de la même ville et le 3e est pasteur pour laïc. Trois enseignants de lycée et 2 jeunes dont l’un est doctorant. Merci pour la diversité de ce petit groupe, c’est une grande richesse !

Rendons grâce au Seigneur pour le frère Jean-Marc DOUFTA (Secadur/IUDI) qui nous a soutenu sur plusieurs plans pour la réussite de ce séminaire.

Que le Seigneur le bénisse et soutienne sa famille !

Motivation et impact…

Le calendrier de nos 3 pasteurs est surchargé mais ils ont choisi d’être là. En dehors de leurs responsabilités dans leurs communautés respectives, les autres participants sont des enseignants (3 d’entre eux dont un couple) et des jeunes voulant reformer leurs convictions et porter ce message aux autres. Chacun voit l’urgence de porter ce message vers les autres et donc faire de cela un défi. C’est ainsi aussi que ce couple, en quête de cette formation depuis 4 ans selon l’époux, se sent comblé. Ayant cherché en vain la formation de ce type pour s’investir dans le ministère de la Famille, c’est l’occasion pour lui de rendre grâce au Seigneur d’avoir rencontré EFF sur son chemin. « Mon rêve est en train de se réaliser » disait-il en passant.

Merci de prier pour ce couple qui demande que le Seigneur le soutienne dans cette voie pour aider les familles.

Chaque participant avait de bonnes raisons de manquer ce séminaire avec beaucoup d’occupations surtout en cette période de congé de Pâques. Mais tout le monde a sacrifié les autres programmes.

Je me rappelle aussi de ce que disait le pasteur Paul NOUHOU dans sa communauté : « La formation est ouverte à tous. Même sans argent on peut y participer et acheter les documents plus tard. De toute les façons je serai le premier à m’inscrire ! ».

Quelqu’un disait encore « Rien que le nom du programme est une raison suffisante pour ne pas manquer ce séminaire ».

Les activités et jeux sont aussi des moments de détentes.

En tant que formateur, je bénéficie de l’humilité dont font preuve les participants. Je ne cite pas les autres « savoirs-être » que chacun manifeste. En fait lorsque quelqu’un a reçu Christ, on ne peut que s’attendre à ce type de comportement, … ne reconnaît-on pas l’arbre à ces fruits !!!

En perspective…

Aussi, du 15 au 17 avril, je vais donner des animations ASR aux adolescents d’une église du Plein Evangile à Douala (à environ 1800 km de Mokolo où je suis actuellement).

Ces animations précéderont le séminaire ASR qui se tiendra en juin dans la même ville avec la participation de plusieurs responsables du district (plusieurs paroisses).

Merci de présenter ces programmes au Seigneur et de me/nous soutenir par vos prières.

A suivre…

mars

 

mars1

Projet Guiwa – Voyage d’Etienne, Véronique et Abraham


Par Etienne et Abraham


Nous sommes bien arrivés à Guiwa le lundi après-midi après 7 heures de voyage en bus. Etienne et Abraham ont continué jusqu’à Guiwa à 2 heures de trajet.

Nous avons rencontré le pasteur Félix responsable du camp de réfugiés et les directeurs des écoles pour établir le programme de la semaine.

Nous avons été accueillis avec beaucoup d’enthousiasme. Ils reçoivent de l’aide sur le plan santé, alimentaire et logement mais jamais rien sur le plan spirituel et les besoins sont énormes.

Hier mardi, nous avons travaillé par groupes : 2 animateurs sont allés dans les écoles avec un message construit autour du livre « Même pas peur ! ».PJAM010

Véronique a commencé à donner VLC-Femmes avec plus de 40 participantes ; Abraham ASR avec les leaders de jeunes le matin et un groupe plus important l’après-midi (45-50 jeunes) ; Etienne-Willy travaille avec un groupe d’une dizaine de pasteurs sur VLC et les étapes.

Nous partons, ce matin, encouragés par l’intérêt manifesté. En plus de ces activités, nous allons chaque soir au camp ou/et au village projeter un film d’évangélisation dans une langue locale.

Aujourd’hui nous allons demander l’autorisation de faire samedi au village un concert avec un chanteur chrétien.

Merci de prier particulièrement pour ce dernier sujet.

Les autorités sont très prudentes, pour des raisons de sécurité, à autoriser des rassemblements surtout chrétiens dans ce contexte globalement musulman et très fragilisé par les conflits antécédents.

Projet ASR Mokolo, Extrême-Nord Cameroun


Par Abraham


asr-petit-modele

Comme revu, le programme « Aimer Sans Regrets » a effectivement démarré à Mokolo et ses environs. Nous rendons grâce au Seigneur pour ce projet déjà effectif, merci à tous ceux qui nous soutiennent de près ou de loin, continuons à porter dans vos cœurs la mission dans cette partie du Cameroun.

ph1

C’est vrai que les élèves de 6e ont plus tendance à employer le français familial – ces petits ne parlent français qu’en classe en présence d’un enseignant – mais ce n’est pas grave, l’essentiel est que le message passe bien.

En tant qu’enseignant, j’ai appris et constaté que le premier jour ou le premier cours est déterminant tant pour les apprenants que pour l’enseignant.

Bien démarrer le programme ASR met les participants en confiance. C’était pour la première fois que ces élèves découvraient ce programme. Ce n’était pas facile d’aborder ce sujet. Généralement on n’en parle ni à la maison ni ailleurs encore moins en se basant sur la vérité… mais lorsque les élèves ont compris que le choix sexuel du moment (abstinence ou non) est déterminant pour l’avenir (conséquences positives ou négatives). Chacun levait son doigt pour répondre à une question posée (brainstorming).  A la fin de l’animation, j’ai demandé aux élèves de 6ème s’il était nécessaire que je revienne… c’est toute la classe qui s’est levée comme d’une seule voix pour s’exclamer… À vous de deviner …

ph2

 

ph3

Ci-dessus élèves de 6ème1, ci-contre élèves de 3ème2                

Les réactions individuelles des élèves ne manquent pas. A la fin de la première leçon/animation, j’ai pu noter quelques-unes en classe de 3ème :

TEMOIGNAGES

Céline : « En conclusion, je dois respecter le mode d’emploi pour réussir (construire) mon avenir, aussi je dois accepter les conseils de mes parents ».

Roger : « Pour moi, je crois que pour être à l’abri, il n’y a qu’une seule solution, c’est l’abstinence ».

Thérèse : « J’aimerais dire aux filles : évitons d’être touchée par un garçon lorsque nous sommes ensemble, ne pas rester isolés à deux ou d’aller chez un garçon à des heures tardives ; aux garçons je conseillerai de chasser toute fille qui viendrait vous voir la nuit ou alors, que toute visite ne se passe pas en secret, causez dehors au vu et au su de tout le monde. Quelque soit votre amitié si vous céder et coucher avec, ce sera la fin de la relation avec cette personne ».

Un animateur peut efficacement tenir 20 classes/semaine. Pour cette première journée au lycée de Mokola près de Mokolo, 300 élèves (4 classes) ont participé. C’est une fois par semaine que j’ai cours avec le même public à la même heure. Cette année l’objectif est de toucher au moins 2000 jeunes et former 2 animateurs, c’est un défi ; quant à moi, je vous donnerai d’autres nouvelles d’ici le mois prochain.

ph4    ph5