Projet Guiwa – Voyage d’Etienne, Véronique et Abraham


Par Etienne et Abraham


Nous sommes bien arrivés à Guiwa le lundi après-midi après 7 heures de voyage en bus. Etienne et Abraham ont continué jusqu’à Guiwa à 2 heures de trajet.

Nous avons rencontré le pasteur Félix responsable du camp de réfugiés et les directeurs des écoles pour établir le programme de la semaine.

Nous avons été accueillis avec beaucoup d’enthousiasme. Ils reçoivent de l’aide sur le plan santé, alimentaire et logement mais jamais rien sur le plan spirituel et les besoins sont énormes.

Hier mardi, nous avons travaillé par groupes : 2 animateurs sont allés dans les écoles avec un message construit autour du livre « Même pas peur ! ».PJAM010

Véronique a commencé à donner VLC-Femmes avec plus de 40 participantes ; Abraham ASR avec les leaders de jeunes le matin et un groupe plus important l’après-midi (45-50 jeunes) ; Etienne-Willy travaille avec un groupe d’une dizaine de pasteurs sur VLC et les étapes.

Nous partons, ce matin, encouragés par l’intérêt manifesté. En plus de ces activités, nous allons chaque soir au camp ou/et au village projeter un film d’évangélisation dans une langue locale.

Aujourd’hui nous allons demander l’autorisation de faire samedi au village un concert avec un chanteur chrétien.

Merci de prier particulièrement pour ce dernier sujet.

Les autorités sont très prudentes, pour des raisons de sécurité, à autoriser des rassemblements surtout chrétiens dans ce contexte globalement musulman et très fragilisé par les conflits antécédents.

Publicités

Projet ASR Mokolo, Extrême-Nord Cameroun


Par Abraham


asr-petit-modele

Comme revu, le programme « Aimer Sans Regrets » a effectivement démarré à Mokolo et ses environs. Nous rendons grâce au Seigneur pour ce projet déjà effectif, merci à tous ceux qui nous soutiennent de près ou de loin, continuons à porter dans vos cœurs la mission dans cette partie du Cameroun.

ph1

C’est vrai que les élèves de 6e ont plus tendance à employer le français familial – ces petits ne parlent français qu’en classe en présence d’un enseignant – mais ce n’est pas grave, l’essentiel est que le message passe bien.

En tant qu’enseignant, j’ai appris et constaté que le premier jour ou le premier cours est déterminant tant pour les apprenants que pour l’enseignant.

Bien démarrer le programme ASR met les participants en confiance. C’était pour la première fois que ces élèves découvraient ce programme. Ce n’était pas facile d’aborder ce sujet. Généralement on n’en parle ni à la maison ni ailleurs encore moins en se basant sur la vérité… mais lorsque les élèves ont compris que le choix sexuel du moment (abstinence ou non) est déterminant pour l’avenir (conséquences positives ou négatives). Chacun levait son doigt pour répondre à une question posée (brainstorming).  A la fin de l’animation, j’ai demandé aux élèves de 6ème s’il était nécessaire que je revienne… c’est toute la classe qui s’est levée comme d’une seule voix pour s’exclamer… À vous de deviner …

ph2

 

ph3

Ci-dessus élèves de 6ème1, ci-contre élèves de 3ème2                

Les réactions individuelles des élèves ne manquent pas. A la fin de la première leçon/animation, j’ai pu noter quelques-unes en classe de 3ème :

TEMOIGNAGES

Céline : « En conclusion, je dois respecter le mode d’emploi pour réussir (construire) mon avenir, aussi je dois accepter les conseils de mes parents ».

Roger : « Pour moi, je crois que pour être à l’abri, il n’y a qu’une seule solution, c’est l’abstinence ».

Thérèse : « J’aimerais dire aux filles : évitons d’être touchée par un garçon lorsque nous sommes ensemble, ne pas rester isolés à deux ou d’aller chez un garçon à des heures tardives ; aux garçons je conseillerai de chasser toute fille qui viendrait vous voir la nuit ou alors, que toute visite ne se passe pas en secret, causez dehors au vu et au su de tout le monde. Quelque soit votre amitié si vous céder et coucher avec, ce sera la fin de la relation avec cette personne ».

Un animateur peut efficacement tenir 20 classes/semaine. Pour cette première journée au lycée de Mokola près de Mokolo, 300 élèves (4 classes) ont participé. C’est une fois par semaine que j’ai cours avec le même public à la même heure. Cette année l’objectif est de toucher au moins 2000 jeunes et former 2 animateurs, c’est un défi ; quant à moi, je vous donnerai d’autres nouvelles d’ici le mois prochain.

ph4    ph5