Nouvelles de Willy et Véro

Par Willy et Véronique :

Janvier 2018

Notre voyage jusqu’à Bouar (RCA) à été annulé et le projet de ATP1 reporté au mois d’avril à cause de certaines dispositions et contraintes locales de dernière minute (vu la situation dans le pays, il n’est pas facile de « garantir les programmes »).

C’était une déception pour nous et pour ceux qui s’attendaient à notre arrivée, mais ce n’est que partie remise.

Nous nous sommes donc arrêtés au camps de Guiwa où nous avons pu travailler pendant trois jours avec notre « équipe de base » et constater qu’ils avaient bien progressé en faisant des ateliers de renforcement de capacité et de restitution pendant notre absence.

Certains séminaires ont d’ailleurs pu être organisées par quelques-uns et d’autres sont en projet à Bertoua.

J’ai pu les accompagner et les conseiller pour la rédaction finale de leurs mémoires qu’ils doivent me faire parvenir pour la fin de ce mois.

Nous avons aussi pu avoir des ateliers sur le thème de l’approche et de l’évangélisation des musulmans avec recherche de l’application de la position basse et d’une communication moins violente qu’à notre habitude… !

Deux perspectives se dessinent dans leurs projets, Pour certains s’organiser pour rester résidents au Cameroun et utiliser leur formation pour servir dans la région de l’Est et pour les autres un progressif retour au pays pour apporter leur pierre à la reconstruction sociale, morale et spirituelle.

Merci Seigneur pour tout ce qui a pu être donné à ces disciples (pains et poissons) et que tu pourras multiplier pour le bien de ceux qui souffrent et qui ont faim de toi même sans le savoir !

Pour Véro, de bons moments avec les enfants du camp et aussi les femmes de valeur qui continuent à se retrouver chaque mercredi pour s’encourager et faire chacune à leur tour une session de VLC ou sur la parentalité.

Faire « la traversée » (entre les années 2017 et 2018) a été un temps fort de réjouissance, de reconnaissance, d’engagement et d’espérance, d’autant plus apprécié que vécu dans un contexte de pauvreté et d’insécurité matériel évident.

Nous sommes donc de retour à Yaoundé où nous gérons « les affaires courantes » (qui nous font courir, car elles, ne courent pas… !)

C’est ensuite le projet Vidéo ASR qui va m’occuper pendant les deux semaines suivantes. C’est vraiment un gros défi d’organiser les choses pour réunir les éléments qui ont permis de réaliser la vidéo test et aussi ceux qui vont permettre d’améliorer et la technique et la pertinence du scénario.

Le but est donc de réunir et préparer le maximum pour un tournage en fin mars.

Nous nous remettons à vos prières !

Publicités

Mission Été 2017

Par Abraham :

Parti de Yaoundé le vendredi 23 juin, c’est le jeudi 10 aout 2017 que j’ai pu retrouver ma famille, soit 7 semaines en tout.

Mission à Mokolo

Le rendez-vous de Mokolo a tenu son pari. Les deux séminaires PCV et VLC à Mokolo se sont effectivement tenus du 26 au 30 juin et du 10 au 14 juillet 2017 respectivement.

Nous avons donné le séminaire VLC en binôme avec le frère Policar mon Timothée à Mokolo.

Les renforcements de capacités se sont bien tenu à la grande joie des participants qui, à la fin du séminaire, étaient déjà prêts à partager dans leurs communautés respectives ce qu’ils ont reçu. Nous avons reçu l’appel de la sœur Henriette DAGUIDAM qui a déjà commencé dans sa propre famille.

Pour terminer une photo de famille s’est imposée.

Assemblée générale de l’association EFCameroun

Après le séjour de Mokolo, nous sommes allés à Maroua pour tenir notre Assemblée Générale annuelle le 21 juillet.

Les participants étaient satisfaits du rapport présenté. Après débat des sujets inscrits à l’ordre du jour, le rapport a été adopté. Quelques points importants ont été abordés à cette AG : le fonctionnement du comité à deux chambres (le comité administratif et le comité mission), la réorientation du programme ASR, les actions et programmes de présentation de l’association. L’ AG a aussi élu un nouveau bureau pour un mandat d’un an.

C’est le 22 juillet au petit matin que nous nous sommes mis en route de Maroua pour le Tchad en passant par la zone rouge (frontière avec le Nigeria, fief de la secte islamiste locale). Par la grâce de Dieu nous sommes arrivés sains et saufs malgré l’insécurité et l’état de la route particulièrement sur ce tronçon. Merci au Seigneur !

Mission à Ndjamena au Tchad

A N’Djamena, nous avions pour mission de renforcer le comité et donner/superviser deux formations. Le programme ne s’est pas déroulé comme prévu mais nous sommes satisfaits du travail qui a connu une légère modification à cause de l’indisponibilité de la plupart des membres du comité. Les renforcements pour PCV et SPC se sont tenus.

Nous avons donné le séminaire VLC du 24 au 28 juillet puis le séminaire PCV du 31 au 04 août 2017 à N’Djamena.

Comme nous l’avons constaté à Mokolo, les participants sont satisfaits et regrettent qu’ils n’aient pas invité à leurs tours d’autres personnes autour d’eux.

Les renforcements de capacités des formateurs des programmes PCV et SPC se sont tenu en matinée. Les participants déjà sur le terrain ont enrichi les échanges à travers leurs expériences personnelles et aussi celles liées aux restitutions faites après leurs formations tenues les années précédentes.

Le seigneur a aussi permis que nous ayons quelques entretiens.

Quelques anecdotes

  • « J’ai été éprouvé après la formation, mon enfant est tombé d’un arbre mais à cause de la maitrise de soi dont je dois faire preuve, je n’ai pas réagi et les infirmiers ainsi que d’autres m’ont dit qu’ils étaient surpris. Merci parce cette formation m’a permis de témoigner et aussi de booster la relation avec mon enfant qui s’attendait certainement à ce que je le gronde. »
  • « Si nos églises avaient ses enseignements on aurait moins de problèmes de cure d’âme ».
  • « J’ai bénéficié des autres programmes d’EFF et j’en suis satisfait mais j’avoue honnêtement que VLC c’est le top de tous les enseignements que j’ai reçu. »
  • « Ce séminaire VLC m’a amené à me remettre en question et comprendre ma valeur ».
  • « A mon avis ce séminaire ne coûte rien ! Je passe mon temps à acheter des livres de psychologie à des prix très élevés alors que ce n’est pas plus profond que les séminaires d’EFF ! »
  • « Je suis mal en point dans mon foyer. J’avais planifié de tout laisser tomber mais maintenant, après ce séminaire, je vois ma part de responsabilité. »
  • « J’ai négocié difficilement pour avoir la permission d’assister à ce séminaire, je suis le meilleur gagnant. »
  • « Nous avons urgemment besoin des autres programmes car vous avez du vrai. »

Remerciements/reconnaissance

Nous sommes particulièrement reconnaissants au Cameroun au frère Jean-Marc et Robert qui nous ont accueilli et contribué à la réussite de ces formations. Nous voulons aussi particulièrement bénir le Seigneur pour le frère Kaldaoussa qui nous a soutenu financièrement, moralement et spirituellement.

Au Tchad nous remercions Marie-Christine qui nous a hébergé, nourrie et organisé les rencontres, la famille Lopiagoto qui a partagé avec nous ses amitiés à l’africaine, comme j’aime bien, ainsi que le pasteur la Foi qui nous a invité dans sa communauté pour une communion fraternelle… nous en oublions d’autres certainement… la liste n’est pas exhaustive.

Les quelques participants nous ont beaucoup marqué par leur dévouement et leur détermination à apprendre des autres. Enfin le comité local qui s’est battu pour la réussite de ces activités malgré les manquements constatés.

Sur le chemin du retour, je suis tombé malade. Les bien-aimés ont prié pour moi et je m’étais senti soulagé pendant le voyage qui a duré environ 3 jours. C’est ainsi que j’ai pu retrouver ma famille le 10 août 2017.

Cette mission a été rendue possible grâce aux différents soutiens. Ceux qui ont de près ou de loin apporté leur contribution par la prière, les finances, les conseils et matériellement. Le Seigneur soit loué !

Actions en Perspective

Nous avons déjà reçu quelques demandes de séminaires. Nous devons assurer le suivi des personnes formées. Il faut se démultiplier en mettant en place des « Timothée » mais nous sommes parfois butés à des difficultés car le travail bénévole n’est pas le partage de plusieurs, nous savons que l’ouvrier mérite son salaire et le père a tout prévu…

A cet effet, nous sollicitons encore que nos bien-aimés continuent à intercéder pour que le Seigneur nous donne des orientations claires et précises comme il le faire toujours.

A Dieu soit la gloire pour l’éternité !

Le séminaire VLC a commencé le 10 juillet 2017 à Mokolo

Par Abraham :

1er jour

Le séminaire VLC a commencé le 10 juillet 2017 à Mokolo comme prévu avec 20 participants. Abraham et Policar travaillent en binôme. Léon s’occupe de l’organisation et de la logistique, il rend un service très important, il est là avant tout le monde et part en dernier.

Les participants sont heureux de découvrir ce que nous sommes en Christ. C’était très impression de discuter sur notre vie de sanctification, comment comprendre que nous soyons saints alors qu’il nous arrive de pécher ? Ensemble nous lisons la réponse dans la Bible. Parfois je me lâche pour dire qu’il s’agit d’une information, notre Père nous a ainsi appelé, il ne s’agit pas d’une demande… gloire soit rendue à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur.

Les matinées sont réservées à l’enseignement interactif et l’après-midi aux renforcements de capacités.

En extra : Avant la pause de midi, une participante maman Thérèse veuve guérie du cancer des seins, reçois un appel d’une sœur (Jacqueline) venue solliciter un réconfort. Elle l’invite à nous rejoindre. Cette sœur souffre d’un cancer qui récidive alors qu’elle vient d’être amputé du bras droit. Elle a perdu son mari il y a 3 ans (avant sa maladie). Elle est veuve et mère de 6 enfants. Elle rend grâce au Seigneur parce que ses enfants et elle n’ont pas manqué de quoi manger alors qu’ils n’ont rien. Leur maison penche mais ne s’est pas écroulée, … elle souffre de ce cancer qui récidive malgré le bras amputé en janvier dernier.

Comme elle était venue se joindre à nous pour qu’on prie pour elle, Abraham lui a posé quelques questions :
« Que veux-tu que l’on fasse ? » Elle a répondu : « J’ai besoin que vous priez pour moi. »
A la question « Pourquoi ? », elle a répondu que le Seigneur est son secours.
« Crois-tu vraiment que tu peux être guérie ? » Elle a répondu « je crois ».

A la fin Abraham a demandé que ceux qui ont le désir de prier restent pendant qu’on devait sortir pour la pause.

Abattus par la situation de cette sœur et réconfortés par le pouvoir que le Seigneur nous a donné et l’espoir qu’elle soit guérie, nous avons prié avec assurance.

Auparavant, le frère Jean-Marc, qui héberge Abraham pendant les séminaires, a reçu une vision à ce sujet et il se demandait bien qui ça pourrait être. Fallait-il prier sans avoir identifié la personne ? ou alors attendre…?

Merci de prier pour Jacqueline, Maman Thérèse aussi.

Voilà un cas qui est arrivé, il y a pleins de situations semblables chaque jour. Nous ne pouvons pas rester indifférents surtout qu’il y a des signes qui nous accompagnent nous qui croyons.

Session 1

Après une pause nous avons entamé avec les renforcements de capacités. Nous avons demandé à chacun de passer pour restituer ce qu’il a préparé en accord avec les enseignements reçus. Nous tenons compte de la maitrise du sujet, de l’interactivité, du contact avec le public, de la touche particulière de l’enseignant…

Samuel passe en premier. Pendant la pause il m’a fait savoir qu’il était fier d’enseigner aux autres ce qu’il a reçu, d’encadrer les catéchumènes, de préparer les enseignements  programmés et ceci dès cette semaine car c’est programmé dans sa communauté…

samuel-juin-2017

Pauline à l’œuvre, est animatrice ASR avec son époux Policar, le Timothée de Abraham.

pauline

Henriette, pour reprendre en intégrant les remarques faites pour les autres intervenants.

henriette

Session 2

Joseph pour parler de ce que nous sommes… il a déjà la formation ASR et PCV.

joseph

Merci de prier pour nous.

Nouvelles : Camp de Guiwa


Par Willy & Véro (DURON)     


                     Yaoundé (CMR) le 6 septembre

C’est une joie pour nous de vous donner quelques nouvelles !

Nous, Willy & Véro, Abraham & Rachel et leurs Timothée Polycarpe & Pauline, avons été porté par vos prières ;  notre séjour à l’Est parmi les réfugiés centrafricains, a été bien rempli et nous avons vu la main de Dieu dans la façon dont nous avons pu respecter tous ce qui a été planifié, malgré la difficulté des déplacements dans cette période saturée par la rentrée scolaire.

Il y avait toujours un véhicule avec les places nécessaires au bon moment.

Bien sûr, une fois dans le véhicule, il faut « s’accrocher », les conditions de confort et de sécurités étant pour le moins « minimales » et  le voyage interminable en raison des multiples arrêts, la surcharge du véhicule et les multiples contrôles d’identité en raison de la lutte contre le terrorisme. Un peu spartiates aussi les conditions de vie à l’intérieur du camp de réfugiés où nous sommes arrivés avec le “nécessaire de base“ à savoir un matelas mousse, une moustiquaire, un seau et une lampe portative solaire.

La joie du partage fait vite oublier les petits désagréments, les témoignages des changements opérés depuis notre dernier passage par la parole de notre Dieu et la soif d’apprendre de nos frères et sœurs sont une motivation puissante.

Nous disions donc que notre programme a été bien rempli, Véronique avec les femmes (depuis février elles ont commencé le mouvement « Femmes de valeur »), Willy avec une douzaine de responsables, la première semaine avec la restitution de la formation VLC donnée en février et l’enseignement des enjeux de la parentalité, lors de la deuxième semaine, la formation ATP, les bases de la conduite d’entretiens pastoraux a enthousiasmé ces « pasteurs » sollicités par tant de personnes souffrant de stress post-traumatique et vivant des situations complexes suite aux séparations, déplacements et autres conséquences de la guerre.

SAMSUNG CSC

Quelle grâce aussi chaque matin de cette semaine de pouvoir apporter des sessions sur le thème de « Mieux communiquer »,  « Vivre et exprimer ses émotions », « Gérer les conflits » et « le pardon » à des responsables de la communauté musulmane.

Véro, avec les femmes traduite en Fufuldé par Pauline, et Willy traduit par Polycarpe accompagné chaque jour par deux pasteurs différents, émerveillés de découvrir les possibilités de ce dialogue.

Rachel a pu conduire des moments très animés avec les enfants et Abraham continuer les renforcement de capacité avec les jeunes formés avec le programme « Aimer Sans Regrets ».

En soirées, avec le matériel d’Audio Vie, nous avons projeté plusieurs films qui ont réunis plus largement les populations autour du message de l’évangile.

Nous sommes invités par les différentes communautés représentées à revenir dans six mois pour continuer le travail commencé.

Ils ont le désir d’être plus équipés pour retourner travailler à la reconstruction de leur pays, dès que la sécurité reviendra.

Et voilà, nous voici de retour sur Yaoundé où d’autres occupations nous retiennent pour une dizaine de jours et en particulier la mise en place des scénarios et répétitions des premières scènes du projet vidéo pour le programme « Aimer Sans Regrets ».

Toute l’équipe se joint à nous pour vous transmettre des salutations fraternelles du Cameroun.

 

Le camp de Guiwa : suite et fin…


Par Willy & Véro


C’est à regret que nous avons quitté le camp de Guiwa après une semaine intense d’activités du 7 au 14 février.

Des liens très forts se sont tissés entre nous et les participants ont été assidus et participatifs, la faim et la soif des “choses de Dieu“ était palpable.

Pendant que Georges et Ivanova travaillaient avec les enfants avec le livre « même pas peur », Abraham avec ASR,  Willy avec les pasteurs. Véro travaillait avec les femmes et après avoir dispensé VLC elles ont pu faire des ateliers sur la communication, la gestion des émotions, les conflits et le pardon.

Suite à ces ateliers et à l’utilisation des outils des étapes plusieurs forteresses, de peurs et de colères, sont tombées et il y a eu des témoignages forts de personnes goûtant une nouvelle liberté.

Les moments de projection du film « Jésus » dans les langues locales en soirée n’ont pas été en reste avec des participations jusqu’à environ 700 personnes.

Nous sommes en train de préparer un deuxième voyage ce week-end. D’une part pour apporter des billes et de la littérature (car nous avons constaté qu’ils en manquent cruellement) et d’autre part pour coacher une rencontre entre les leaders chrétiens et musulmans dans le but de proposer de faire ensemble, en août, des ateliers sur les thèmes de la communication, de la gestion des conflits et du pardon.

L’objectif étant que ces leaders puissent être des artisans de paix équipés et actifs déjà dans le cadre des camps de réfugiés pour aider ensuite leurs compatriotes à reconstruire leur nation déchirée par les traumatismes de la guerre.

Nous prions que l’évolution de la situation leur permette de rentrer dans leur pays pour servir ce peuple en souffrance.

Joyeux dans ce service, nous nous remettons à vos prières.

Affectueusement !